Happy 1st Birthday to my blog !

Hello ! Hello !

Ne soyez pas plus étonnés que ça que je sois déjà de retour… car aujourd’hui, c’est une occasion spéciale que je ne pouvais décemment pas rater ! En effet, déjà un an que j’ai mis en ligne Inseparable et posté timidement mon tout 1er article (Un nouveau jour se lève !). Préambule d’une (toute) petite série d’articles pour l’instant, mais je suis bel et bien toujours là et mes doutes sur le fait de pouvoir mener à bien ce projet se sont fort heureusement dissipés timidement, mais peu à peu.

Pas de prise de vue à l’aube cette année pour illustrer mon article anniversaire (et je soupçonne d’ailleurs mon cher et tendre de me remercier secrétement de ne pas avoir fait de cette idée « farfelue » une tradition, qui aurait nécessité un levé à 5h tous les 9 septembre…). Malgré tout, un nouveau jour s’est bien levé pour moi car cette année a été complètement différente de toutes les autres.

J’ai d’ailleurs vraiment du mal à réaliser qu’un an se soit déjà écoulé… Je n’ai vraiment pas eu le temps de m’ennuyer et le claquement de doigts aurait été, à mon sens, une unité de mesure plus juste en terme de comparaison.

Aujourd’hui est donc symboliquement une date importante pour le blog (et vu que c’est aussi mon anniversaire, et même si le chiffre de cette année me plaît que très moyennement, c’est quand même d’autant plus, jour de fête !), mais c’est surtout l’occasion de faire un peu le le bilan de l’année qui vient de passer. Je me suis donc replongée dans mes 1ers chroniques, voir si j’ai été à la hauteur de mes aspirations premières…?

Un tour d’horizon en chiffres, tout d’abord, et même si ils sont assez modestes, ça n’a pas réellement une grande importance pour moi. A vrai dire, je ne fais pas partie de ses blogueuses qui font la course aux likes (sans critique, aucune, mais admettons-le, je ne joue pas dans la même cour car mon sujet de prédilection ne parle clairement pas à tout le monde… Et pour ceux-là, c’est un peu comme si moi, je me mettais à lire des blogs sur l’économie !), même si sans aucune équivoque, l’objectif d’un blog est évidemment d’être lu et je ne déroge pas à la règle.

  • 24 articles publiés  
  • 7003 vues
  • 75 commentaires
  • 314 abonnés au blog
  • 60 followers sur Facebook (c’est là que ça pêche un peu beaucoup dirons-nous !)
  • Un sacré paquets d’heures à écrire… relire… corriger…

 

Par contre, ce que ces chiffres n’évoquent absolument pas, 
c’est tous les merveilleux échanges et les belles rencontres qu’ont permis le blog, 
pour la plupart certes virtuelles, 
mais tout aussi touchantes et extrêmement enrichissantes pour moi.

 

Et puis, il y a eu… :

  • un peu d’hésitation et de dispersion au début… Parler de la maladie, mais pas que, et en même temps en parler quand même. Trouver ma façon bien à moi de faire a pris un peu de temps, si tant est que j’ai bien fini par la trouver (ce qui est à peu près aussi sûr que l’indice du CAC 40). S’épancher avec liberté et en pleine lumière sur la sclérose en plaques, sans tabou et sans peur de n’être pas comprise est un véritable luxe que je savoure chaque jour, ici, dans ce petit espace où je me sens (peut-être bizarrement) protégée.
  • beaucoup de digressions, d’articles passablement longs voir très longs… J’ai d’ailleurs pour cela un baromètre implacable : la tête de mon cher et tendre quand je lui demande de relire mes nouvelles chroniques…
  • mes difficultés à trouver assez de temps pour me consacrer au blog et donc mon (ir)régularité dans les articles postés. J’ai toujours aimé écrire, et c’est devenu un besoin. Et puis, vos commentaires, vos mails, c’est la cerise sur le gâteau (la crème et la crémière) 
  • mon planning qui (du coup) a souvent été source de frustration et de culpabilité, surtout dans les premiers mois. J’avais l’impression d’avoir une responsabilité énorme vis à vis de vous et à laquelle je faisais défaut si je n’étais pas (impérativement) régulière et à la hauteur (c’était presque une question de vie ou de mort !). Mais je me suis vite rendue compte que je n’arriverais pas à tenir mon ambition d’un post par semaine… Et avec un peu de recul, j’ai pris conscience que ce qui était vraiment essentiel, c’était de s’adapter mais de poursuivre malgré tout. Un peu comme avec la SEP de manière plus générale, en fait.
  • toutes les opportunités de communiquer sur la SEP, d’informer et d’avoir la sensation de participer (avec ma toute petite pierre) à quelque chose de vraiment utile, de plus grand que soi, que son quotidien, ou que ses petits soucis… Je pense notamment à la campagne de communication #SEPASCEQUEVOUSCROYEZ à laquelle j’ai contribué avec d’autres malades et surtout avec l’équipe du réseau SEP Rhône-Alpes (sur leur site via ce lien et mon article sur le sujet, par ici !).
  • en parallèle, ma 1ère année d’étude pour ma reconversion bouclée plutôt pas trop mal (même si parfois j’ai cru que je me noyais… dans une goutte d’eau). Au fond, je m’en suis sortie sans trop de casse, compte tenu des difficultés et je dois avouer que je ne suis pas peu fière, ce qui est plutôt (extrêmement) rare me concernant…
  • et, avant le creux de la vague de cet été, où mon corps vraisemblablement malmené, m’a réclamé une pause (pour de bon !), j’ai tout de même passé le cap d’une année révolue sans poussée. C’est la 1ère fois depuis le début de ma SEP, donc c’est aussi une petite victoire, surtout compte tenu de tout ce que j’ai entrepris.

 

Et enfin, on termine avec mes objectifs pour la 2ème année du blog :

  • Plus de chroniques évidemment sur la SEP et d’autres pas sur la SEP (parce que c’est aussi vraiment chouette de parler d’autre chose, comme de mon tout nouveau Bullet Journal  fait de mes petites mains et qui pourrait bien révolutionner ma façon de m’organiser, de faire des to do list et donc de consacrer du temps à écrire… Espoirs espoirs !) ; 
  • Plus de photos faites par mes soins… car je l’avoue : c’est une honte absolue (voir même carrément galactique) pour une passionnée de photo comme moi (et nous), d’en avoir fait si peu pour le blog et j’espère avoir le temps (toujours ce maudit mot qui pose son ombre… On croirait presque que je prononce le nom de Voldemort) cette année de faire mieux !
  • De nouvelles perspectives, espérons, et aussi de nouveaux défis (oui, je sais… je suis une hyperactive !) mais on en reparlera d’ailleurs très vite… parce qu’il y a déjà du nouveau de ce côté là !
  • Des envies d’interviews, parce que parler de moi n’est sans conteste pas désagréable (mais il ne faudrait pas tourner narcissique non plus), et faire partager d’autres vécus ou vous faire découvrir les défis des autres me tentent bien !
  • De la bonne humeur au travers des mes tentatives (ne soyons pas trop présomptueuse) de cultiver au quotidien les plaisirs les plus simples.
  • Au milieu de tout ça, mener à bien mes projets perso avec notamment l’échéance tant redoutée du Mémoire (oui carrément avec un grand M car c’est ça fait quand même un peu beaucoup peur… ) dans quelques mois et puis, apprendre à me préserver toujours plus.
  • Et… puis… c’est tout ! Ca me semble déjà pas si mal, non ? Ceux qui me connaissent ou qui me suivent depuis un moment déjà, vont même sans doute être épatée par tant de pragmatisme… Trait de caractère qui me fait souvent défaut.

 

Ai-je réussi à donner un autre visage à ma maladie comme je l’écrivais dans mon tout 1er article ? 
A vrai dire, je n’en sais absolument rien, à vous de me dire, mais ma vie a clairement pris une autre route, bien plus épanouissante.

 

Je rêve encore plus grand !

 

Merci donc à ce blog et à vous qui me suivez et c’est reparti pour une nouvelle année de posts !

Belle fin de semaine et à très vite.

Bisous bisous 

Rendez-vous sur Hellocoton !
5 Discussions on
“Happy 1st Birthday to my blog !”
  • Très bon anniversaire et longue vie à inseparable ! Pour moi, ce blog est une bulle de fraicheur. C’est beau, bien écrit, instructif et positif et c’est la première fois que je trouve un blog qui parle de SEP (mais pas que parce que quand tu parles d’autres choses, c’est bien aussi) et qui ne me démoralise pas. Alors un grand merci. En plus, sache que tu n’es pas pour rien dans ma reprise en main physique. Je me souviens encore lorsque j’avais lu que tu faisais de nouveau du ski. Et là je m’étais dit  » c’est pas possible, on a à peu près le même âge, la même maladie, alors va falloir toi aussi te bouger ma cocotte ». Du coup, j’en suis à ma quatrième séance de rééducation. Je pars de loin, c’est dur, j’ai mal partout mais je m’accroche. Ma kiné est formidable et positive (elle aussi), alors j’y crois. Merci encore et à très vite.

    • Merciiiii Françoise ! Ton message m’a donné la chair de poule… Tes mots sont la plus belle récompense que je peux espérer. Merci de ta fidélité, de tes commentaires qui sont toujours un encouragement énorme et de ta sincérité.
      Et je suis extrêmement contente de lire que tu poursuis ta rééducation, et je me doute que c’est très dur… mais il faut t’accrocher car le résultat en vaudra incontestablement la peine ! Tu as raison d’y croire !
      Dans le livre, dont j’ai parlé précédemment ou dans le protocole du Dr Terry Wahls, les recommandations physiques vont à l’inverse de ce que j’ai toujours entendu jusqu’à présent (de ne pas forcer, de faire des sports pas trop durs…), à savoir : ils disent que si tu as encore la force de faire ne serait-ce qu’un seul pas, un seul mouvement de plus, il faut le faire, il faut aller au bout du bout, chercher en soi la force d’aller le plus loin possible. Selon eux, malgré la fatigue, c’est la manière d’obtenir des résultats. Je ne dis pas que c’est LA solution, en tout cas, moi, cela m’a fait m’interroger. Surtout lorsque toutes les dernières études prouvent que le retour à l’activité physique surpasse tout niveau résultat sur la fatigue selon la neurologue du réseau SEP Rhône Alpes.
      Si ta kiné est ouverte, peut-être peux-tu lui parler de l’approche du livre (c’est toute la dernière partie) ? Ce n’est qu’une information, mais en tout cas la mienne a été très intéressée… A très vite, et encore merci pour ton message.

  • Coucou Audrey !
    Ne sois pas si dure avec toi même, ces chiffres sont prometteurs et sont déjà très bon pour un blog aussi ciblé que le tien.
    Les images sont jolies, tu améliores ton texte de plus en plus et surtout, tu donnes de ta personne et ça se sent !
    Joyeux anniversaire et belle continuation a inseparable !

    • Coucou Bérénice !
      Je ne pensais pas être si dure… ? Peut-être ma nature à vouloir toujours plus et forcément mieux m’aura dépassée… lol Je suis fière du chemin déjà parcouru. Merci en tout cas pour ta fidélité, ton positivisme et tes encouragements. Bises