I’m back …!

Ou l’histoire d’une reconversion  #suite et fin

Hello ! Hello !

Naaaaann, vous ne rêvez pas !? C’est bien moi… un million d’années plus tard (et j’exagère à peine…!). Si je regarde la date de mon dernier post, j’en ai des sueurs froides… Il y a eu un trou noir au doux nom de mémoire de fin d’études… C’est comme si le temps s’etait arrété pour moi, mais avait continué pour les autres.

À plusieurs reprises, j’ai tenté d’écrire une chronique sans jamais arriver au bout. Faute de savoir par où (re)commencer et de réelles disponibilités, et bien, l’absence s’est irrémédiablement allongée… Mais je dois aussi avouer que l’envie a aussi été moins là, tout simplement. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais ça a été une période très dure personnellement parlant, et je n’avais vraiment pas la tête à ça. Vous dire que je ne suis pas mécontente de passer à 2018 serait un doux euphémisme !

Je n’ai pas pour habitude d’avoir un discours de plainte, mais il y a vraiment eu des moments où je me suis dit: si seulement le fait d’avoir une SEP nous exonérait des autres m….. de la vie ! C’est vrai, après tout, ne devrait-il pas y avoir un quota de galères pour chaque individu…? 

Bref ! Finalement cette chronique tombe donc plutôt à pic… S’y consacrer là maintenant, c’est un peu comme une sorte de bilan, une façon aussi symbolique de mettre un point final à 2017. Mais… pas évident de retrouver mes marques sur le blog après autant de temps… Je ne savais plus trop par quel bout prendre les choses et de quoi parler ! Je me suis sentie un peu perdue, et puis, je me suis dit qu’il fallait bien se jeter à l’eau. A savoir si vous serez au rendez-vous après autant de temps…? ça c’est autre chose.

La semaine dernière, c’était vraiment une semaine de folie qui m’a vraiment reboosté (malgré la crève qui vient de me rattraper…) ! Alors je me suis attelée à écrire dès que j’ai pu : dans le train pour rentrer de Paris après une interview vidéo sur le thème « SEP et nutrition » et un atelier de travail avec la Ligue (LFSEP), mais aussi après ma remise de diplôme… et dès que j’en ai eu la force. J’essaie de profiter pleinement de cette belle énergie pour vous retrouver enfin. Ca aura été un peu laborieux, mais si vous me lisez, alors la mission est tout de même accomplie !

Ce que je tenais vraiment à partager avec vous en cette fin d’année, en mettant de côté les galères (parce que de toute façon, on a tous notre lot et il y a vraiment plus passionnant…), c’est les petites victoires… Parce que tout simplement, c’est important de les souligner, de prendre le temps de se rendre compte (aussi) des bonnes choses qui sont si souvent évincées par les mauvaises. 

Donc, après avoir rendu in extremis mon mémoire de fin d’études, j’ai ensuite passé mon oral avec brio (malgré un état de stress nécessitant presque une mise sous respirateur). Mon sujet sur la SEP, le risque de me prendre comme sujet d’étude de cas malgré les réticences de beaucoup, aura finalement porté ses fruits au delà de mes espérances : mention et félicitations du jury ! Je ne pouvais pas espérer mieux (et je n’en reviens toujours pas…). Et cela m’a permis d’apprendre encore tellement sur la maladie et moi-même. On peut pourtant se dire que je suis un peu masochiste et que c’est encore et toujours penser et parler de la SEP, mais que voulez-vous ça me passionne… Pas de l’avoir, hein ? qu’on soit bien d’accord…! Mais de comprendre comment cela fonctionne, ce qui se passe réellement dans mon corps et pourquoi, les études en cours…etc 

J’ai ensuite passé une certification nationale il y a quelques jours, qui était la dernière étape réelle de ma reconversion. Et si jusqu’à présent, j’avais l’esprit si accaparé que je n’avais pas pris le temps de savourer tout ça, la remise de diplôme a permis de poser un peu les valises. L’émotion a été très (très très très) forte pour moi et les larmes ont coulé à flot… Et aujourd’hui, ça y est, je peux le dire : je suis Naturopathe diplômée !

Waouh !!!! (c’est un waouh de : j’ai du mal à y croire encore…). 

Malgré toutes les difficultés, de la fatigue en passant par les problèmes cognitifs, les hauts et les bas avec la maladie, les poussées, les aléas de la vie (pour rester polie…)…, je l’ai fait ! Je suis allée au bout. Je me suis prouvée que c’était possible et que non, la maladie ne m’empêcherait pas de réaliser mes rêves. Alors que très certainement moi, oui, en m’auto-limitant et en me persuadant que je ne méritais rien de plus… que je devais m’estimer heureuse de ce que j’avais. Mais ça, c’était avant !

J’ai pris le temps de relire rapidement l’article Ma rentrée scolaire 2015. C’était une de mes premières chroniques, il y a 2 ans. Je sortais de deux très grosses poussées qui m’avaient vraiment mises au tapis. Plus de sensations à partir de la taille, la canne qui fait son entrée dans mon quotidien, une dégringolade psychologique et morale, beaucoup de temps pour me remettre. Et puis, il y a eu le après ! La prise de conscience que je devais vraiment me prendre en main et arrêter d’attendre des autres, médicalement parlant ou psychologiquement, et que je ne pouvais pas continuer à regarder la vie défiler devant mes yeux sans y prendre vraiment part et surtout sans réaliser mes rêves, sans ME réaliser ! C’est le début du blog, de la reconversion, des patients experts, du handisport…

Et aujourd’hui, c’est le début d’un nouveau livre, professionnellement parlant en tout cas. C’est un peu effrayant et en même temps, tout est possible (même si on est bien d’accord que c’est une forme de style avant toute chose… je garde les pieds sur terre). Et cerise sur le gâteau, grâce à tout ce que j’ai mis en place pour mon mémoire dans mon hygiène de vie, je vais mieux, je me sens mieux et ce malgré tout ce qu’il y a eu autour et qui aurait pu me mettre au tapis.

Bizarrement, je prends conscience en même temps que j’écris, du chemin parcouru, de tout ce qui a été accompli. Quand je vous dis qu’écrire est une vraie thérapie pour moi, ça se vérifie. Je suis pour une fois, fière de moi… c’est dire ! Pourtant c’était loin d’être gagné d’avance… Et je dois aussi beaucoup à mon cher et tendre et à mes proches, car je n’aurai jamais réussi toute seule. 

Voilà, je crois c’est ce que j’ai envie de retenir de 2017 : mes petites victoires, des rêves qui s’accomplissent, un nouveau chemin devant moi. Et si je vous souhaite une chose en particulier pour cette fin d’année, c’est de vous souvenir de vos rêves quelqu’ils soient, grands ou petits, fous ou simples… ce sont les vôtres. N’y renoncez surtout pas !

Je vais m’arrêter là pour cette fois… et j’espère que vous aurez pris autant de plaisir à me retrouver que moi à écrire. Je vous souhaite une merveilleuse et douce fin d’année.

Bisous bisous et à bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !
6 Discussions on
“I’m back …!”
  • Bravo! Tout simplement Bravo! !!!
    Cela met du baume au coeur!
    Tous mes voeux pour 2018. Plein de belles choses. Des petits et des grands bonheurs à partager.

    Également preneuse de conseils en nutrition et hygiène de vie. Pour plus tard. ….

    • Bonjour Ghislaine et Merci. Tous mes vœux également un peu en avance 😉
      Je prends note pour la nutrition et l’hygiène de vie, et on en parlera c’est une promesse (et je ne pourrai pas m’en empêcher de toute façon lol)
      Belle fin d’année et à bientôt

  • Magnifique, félicitations à toi. Et encore une fois ton enthousiasme est communicatif sans cacher les galères quotidiennes, ce qui fait que ça parle à tout le monde.
    Merci et je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

    • Bonjour Jérémie,
      Merci !!! et merci pour ces jolis compliments
      Je te souhaite également de très belles fêtes de fin d’année et à 2018 !

  • Coucou Audrey,
    Toutes mes félicitations (vraiment vraiment !!) pour ton diplôme et le chemin parcouru depuis ta décision de reconversion. C’est très inspirant pour moi ! La preuve par l’exemple que beaucoup de choses sont possibles malgré la SEP. Moi qui me mets souvent mes propres barrières (j’peux pas, j’y arriverai pas, je tiendrai pas…), ça m’interpelle vraiment. Je me rends compte que j’ai de plus en plus tendance à me cacher derrière ma SEP et j’en suis la première punie (avec mes proches). En même temps, je traverse une période pas top niveau maladie. Poussée ? pas poussée ? telle est la question du moment. Je vais profiter de la trêve de fin d’année pour bien me reposer en espérant que les sensations bizarres dans la jambe (toujours la même) s’estompent. Et en profiter également pour cheminer dans ma tête vers un temps partiel (merci d’ailleurs pour tes conseils et réflexions sur le sujet et pour avoir fait le lien avec Marie des patients experts). Je te souhaite du repos, du bien-être avec tes proches et de la sérénité pour cette fin d’année. Je serai ravie de te lire de nouveau prochainement avec peut-être quelques pistes sur le lien SEP et alimentation ? Bises et encore bravo, Françoise

    • Hello Françoise,
      Quel plaisir de te lire également… Merci pour tes félicitations mais avant tout merci de ta fidélité, ça fait chaud au cœur.
      C’est exactement ça… le plus souvent on se limite soi-même car on sait aussi qu’elles peuvent être les conséquences des excès… mais ce n’est pas une science exacte et en plus, je m’aperçois que lorsque ça nous rend heureux ou nous apporte un bénéfice moral et psychologique, et bien, les conséquences que l’on craignait ne se produisent pas ou on les gère complètement différemment… Prendre des risques, oser, c’est continuer à vivre, c’est ne pas la laisser diriger notre vie. Il y a des moments où elle aura le dessus, on va pas se mentir… mais il faut regarder sur le long terme et sur notre vie… il est certain que nos choix sont différents avec la SEP car on ne peut pas faire comme si de rien n’était mais c’est l’occasion de se dépasser et de se réinventer. La maladie nous permet aussi (oblige) à devenir de meilleures personnes.
      On me dit parfois que je fais pleins de choses et que j’ai des milliers de projets pour ne pas penser à la SEP… peut-être, mais ça me permet surtout d’avoir une vie riche, de me sentir utile, d’être tout le temps stimulée et d’en avoir en retour tous les bénéfices humains et moraux par exemple.
      Je suis vraiment désolée de lire que tu traverses une période difficile. Si c’est bien une poussée (ou pas d’ailleurs), repose toi, laisse la passer et tu reprendras de plus belle en début d’année. Je suis contente de savoir que Marie a pu t’aider et tu verras que le bonheur et le rôle social, ce n’est pas que le travail… Je te souhaite également du repos, de belles fêtes bien entourée et beaucoup de bienveillance et de tolérance envers toi 😉
      Évidemment qu’on parlera de SEP et nutrition sur le blog et pas que!!!!
      Bises