Paris & ses pêchés mignons… #test n°1 « le Take Away » de Michalak

photo Christophe Michalak

Photo Christophe Michalak : Kosmik « Banoffee » et Fantastik « Eté indien »

 

Hello ! Hello!

Aujourd’hui, une petite digression, un « hors sujet », comme je les aime, que j’avais envie de partager avec vous. Un petit moment de vie ou plutôt de… gourmandise !

Le week-end dernier, j’ai profité d’une forme plutôt bonne et de l’excuse de mon anniversaire pour passer quelques jours à Paris, mon ancienne ville adorée. Cela faisait trop longtemps que je n’y étais pas retournée et si retrouver mes ami(e)s a été un vrai GRAND bonheur, j’avoue aussi avoir été un peu nostalgique de mes quartiers et boutiques préférés, du marché Saint-Pierre (avec un bon millier d’idées à chaque étage de Dreyfus notamment… Mais on en reparlera ;-)).

Par contre, j’avais oublié à quel point cette vie était vraiment épuisante ! Et notamment le métro et ces innombrables escaliers… sans quasi aucun accès pour les personnes à mobilité réduite. J’ai vraiment réalisé à quel point aujourd’hui ce quotidien là pourrait être problématique pour moi. Mais ce n’est pas le sujet de l’article d’aujourd’hui. Ce dont je veux vous parlez est bien plus… alléchant !

Quand on est une gourmande inconditionnelle comme moi, fan des émissions de cuisine et de pâtisserie (oui oui….même si ce n’est pas très original, je l’admet, Top chef et le Meilleur Pâtissier sont des émissions cultes pour moi !), forcément Christophe Michalak, c’est un peu notre rock star à nous ! Je ne pouvais donc pas passer le week-end à Paris sans aller au fameux MICHALAK TAKE AWAY du chef pâtissier et savourer quelques unes de ses créations dont les photos me font tant rêver depuis des mois dans mon fil d’actu Facebook… 

 

Je dois l’avouer, j’avais les papilles en effervescence avant même de pousser la porte.

 

Le fait de vivre aujourd’hui en Province et d’être « loin » de toutes ces « nouveautés », la curiosité me dévorait et a sans doute rendu la chose bien plus excitante. Lorsque j’ai quitté Paris, tous ces pâtissiers en « vogue » n’avaient pas encore pignon sur rue ou pour la plupart étaient encore un peu dans l’ombre d’établissements prestigieux, donc moins accessibles.

 

Photos Inseparable

 

Me voilà donc devant le 60 rue du Faubourg Poissonnière dans le 10ème arrondissement. Je m’empresse évidemment de faire quelques clichés avec mon téléphone, comme si j’arrivais à Disneyland… ! Et je pousse la porte de mon sésame.

L’ espace est assez grand mais la boutique en elle-même plutôt petite, dans un style très épuré, noir, blanc et jaune. On se sent plus dans un Concept Store que dans une pâtisserie, et c’est réellement ce que c’est. Le reste de l’espace est occupé par la cuisine/labo que l’on peut voir de l’extérieur avec sa multitude de pots géants en verre Le Parfait, remplis d’ingrédients gourmands divers et variés, et où la petite équipe s’active. C’est un parti pris très particulier, moderne, qui peut peut-être être ressenti comme un peu froid au premier abord, mais le chef nous emmène vraiment dans SON univers et ne vous inquiétez pas, la gourmandise était par contre bien au rdv mais plus tard au moment de la dégustation !

 

Photos Inseparable et C. Michalak

 

Mon choix se porte donc sur les Kosmiks (4 différents pas moins… !).
Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une sorte de verrine version +++  dans un petit contenant fermé avec sa cuillère, parfait pour le take away (ça tombe bien !), et dont les recettes changent toutes les semaines en fonction de l’inspiration du chef et des saisons. En effet, la boutique propose uniquement des Kosmiks (6 créations), 2 drinks (Potion magik ou Kool me) et 2 Fantastiks (sorte de mix contemporain entre la tarte, le gâteau et l’entremet imaginé par C. Michalak) , ou 1 Fantastik et un Cake Unik qui changent également toutes les semaines.

Je choisis donc dans la sélection de la semaine : Chocolat/Noisette, Saint’Ho Vanille, Figue-Violette, Banoffee. Le tout emballé dans un sac en papier griffé Michalak Masterclass, et me voilà partie avec mes petits trésors. 

 

Photos Inseparable et C. Michalak

 

Viens ensuite le moment temps attendu de la dégustation ! (Attention… je risque de vous faire saliver si ce n’est pas déjà fait… :-p)

Tout d’abord visuellement, c’est élégant, ludique car on distingue vraiment plusieurs couches, plusieurs ingrédients successifs avant même de goûter. Les textures sont tout bonnement incroyables, mais on en attend pas moins… : légèreté, onctuosité, fondant, craquant et harmonie des goûts. Une véritable ballade gourmande en condensé. J’ai nettement préféré les Kosmiks aux harmonies plus inattendues : Figue-violette (figues fraiches, confit figue-cassis, biscuit amande craquant, chantilly légère à la violette) et Banoffee (crémeux caramel, bananes fraîches au citron vert, croustillant, chantilly à la fleur d’oranger, caramel) que ceux sur base chocolat ou vanille, dont la réalisation est tout aussi bien maîtrisée mais le palais est moins surpris.

À souligner également, tous les gâteaux sont frais (sans surgélation, ce qui fait plutôt exception aujourd’hui !), certains bio, sans gluten ou sans lactose. C’est une approche que je trouve agréable aussi quand on sait que le nombre de personne intolérante est de plus en plus important. Le concept du chef : du bon, de saison, du rock, du fun, du brut d’émotion…! On y est ! C’est bon, pas trop sucré, recherché sans être ostentatoire ou trop compliqué. 

J’avais lu pas mal d’avis assez différents sur le concept et les réalisations qui allaient de l’engouement le plus total au scandale sur le rapport qualité/prix. Je ne suis pas d’accord avec la seconde. Si vous vous attendez à de la pâtisserie traditionnelle au prix traditionnel, forcément ça ne correspondra à rien car c’est en dehors des sentiers battus. Mais 6,80 euros pour un dessert créatif, et de cette qualité, même si c’est une « verrine », je ne trouve pas ça indécent ! Si on compare à un dessert que vous prendriez au restaurant, je trouve ça même au final plutôt correct.

Bref, je recommande vraiment de tester (si, si je suis objective !) au moins une fois pour le fun et vos papilles ! Moi, j’y retournerai à coup sûr pour goûter d’autres mélanges subtiles. Malheureusement, il n’y a qu’à Paris pour le moment que c’est possible pour tous les desserts « frais » mais par contre sur le site www.christophemichalak.com, vous pouvez commander d’autres créations du chef (cookies, pâtes à tartiner, chocolats, etc.) plutôt super originaux et qui peuvent être aussi de petites idées cadeaux assez sympas et zieuter sur l’actu du chef.

Au delà de la gourmandise, et de ce test, la pâtisserie est à mon sens un moyen tout simple et accessible de se faire de petits plaisirs. J’aime beaucoup d’autres choses (on est bon vivant ou on ne l’est pas…) mais que ça aille, ou pas, c’est vraiment LE truc qui me fait toujours un bien fou. Une bouchée de pur bonheur ! Et c’est tellement joli ! 

Et vous les pâtisseries, vous aimez ?

À très vite les gourmands,

Bisous bisous

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Discussions on
“Paris & ses pêchés mignons… #test n°1 « le Take Away » de Michalak”
  • coucou à la nouvevlle bloggeuse 🙂
    michalak, ça me tenterait bien, mais j’ai pas un kopeck pour m’offrir une patisserie.. ptˆetre pour bientot.. qui sait??
    biz
    Mel

    • Hello 🙂 Je te le souhaite de tout coeur! et on ne sait jamais ce que la vie nous réserve (dans le bon comme dans le mauvais…) en attendant, je te dis à très bientôt! Biz