Happy Happy New Year !

Hello ! Hello !

Nous voilà en 2016 ! Et sans grande originalité, je vais débuter cette première et nouvelle chronique de l’année, par une tradition somme toute classique mais essentielle et à laquelle je tiens (car emplie d’espoirs et où tout est à nouveau possible, même les envies les plus utopiques) en vous souhaitant avant toute chose : 

 

Une merveilleuse année à toutes et à tous ! 

 

Évidemment, les voeux de santé, comme vous vous en doutez, ont pour moi et comme pour certains de mes chers lecteurs, une dimension toute particulière… Bien que tout le monde s’accorde assez facilement sur ce point général. Je vous souhaite donc une très bonne santé ou tout du moins, une année la plus douce possible de ce point de vue là. Je vous souhaite également du courage, de la volonté, beaucoup d’amour, de tendresse et de bonheur car ce sont des moteurs incroyables !

J’adore le texte ci-dessous de Jacques Brel. Il m’avait déjà beaucoup inspiré les années précédentes et quand je le revois circuler chaque début d’année, il me touche à nouveau tout autant. Vous l’avez déjà très certainement croisé au hasard de vos lectures, mais j’avais tout de même envie de le partager avec vous (d’où ma petite mise en page… personnalisée) car si ce ne sont pas mes mots, ils expriment à la perfection mon ressenti et mes espoirs.

 

INSEPARABLE-VOEUX-Brel

 

Les premiers jours de janvier me rendent toujours un peu nostalgique, c’est la dépression post-Noël… Fini les fêtes, la maison envahie par nos proches, les lumières qui scintillent, les menus à rallonge (et d’ailleurs, nos estomacs sont plutôt pour une diet), les avalanches de chocolat, les Disney en boucle… Retirer le sapin, ranger les décos (même si je ne m’y suis pas encore tout à fait résolue…) me donne un soupçon de vague à l’âme. La vie reprend son cours normal et il m’aura fallu tout de même retrouver un peu mes esprits pour rédiger un post digne de ce nom.

Ce 1er article de l’année, au sujet tout trouvé, peut pourtant sans doute paraître d’une grande simplicité à écrire… Après tout, en gros, cela se résume à se souhaiter des trucs supers ! Facile !

Mais bizarrement, j’éprouve plutôt l’inverse… car, c’est un peu comme si cette chronique se devait forcément d’être un point final magistral à 2015, mais aussi et surtout, comme si elle allait déterminer irrémédiablement la tendance de tout 2016. J’aimerai trouver quelque chose de sensationnel, intelligent et différent à dire, pour susciter chez vous l’effet « Waouh » (comme on disait en pub) ! Mais alors que toute la blogosphère écrit sur le sujet, la comparaison est forcément plutôt rude (surtout en tant que bébé blogueuse…) et je n’ai pas cette prétention. Je me dis qu’après tout faire simple et rester moi-même est sans doute le meilleur des choix rédactionnel. 

Je vais peut-être un peu loin dans mon appréciation mais c’est une sensation assez étrange… le début d’année. Il faut reprendre ses marques, après des moments un peu hors du temps et du quotidien, et à la fois se réinventer car on attend forcément de nous une version améliorée par les leçons de l’année précédente, et les résolutions qui viennent d’être prises. Grosse (mais bonne) pression en somme !

Donc, si on fait un bilan rapide, on tombera tous d’accord que 2015, bonne ou mauvaise, n’aura pas été des plus gaies… Et nous aurons tous été marqués par des choses terribles. Indélébiles !

D’un point de vue personnel, j’avoue également bien volontiers que je ne suis pas mécontente d’avoir claqué la porte au nez de 2015 et de tourner la page. Mais bizarrement… malgré tout, je ne regrette pas pour autant cette année écoulée. Elle n’aura pas été tendre (voir très dure…) à bien des points de vue, mais elle m’aura aussi permise de grandir (parfois à grands coups de pieds… oui, oui, là où vous savez !). C’est un peu bateau de dire ça, je le reconnais, mais c’est tellement vrai pour une fois !

J’ai passé bien des étapes cette année. Inseparable ne serait d’ailleurs certainement pas en ligne et je ne bloguerai pas, sans 2015. Donc, on peut dire : leçons de l’année passée, TCHECK ! En espérant que je les retienne à plus ou moins long terme, ça c’est une autre histoire…

Ensuite viennent les fameuses résolutions ! Pour moi, c’est surtout prétexte à faire table rase de l’année passée et de se dire (convaincre si il le faut) qu’on peut repartir sur de nouvelles dynamiques, de nouveaux objectifs, de nouveaux espoirs. 

Si cette année, je n’en ai pas pris véritablement avec un grand « R » comme se veut la tradition, c’était pour éviter avant tout l’effet « oublié aussi vite qu’adopté ». J’avais besoin d’être un peu plus réaliste (mais pas pour autant moins idéaliste), et surtout, j’en avais déjà prises quelques unes, anticipées si on veut, dans un article précédent. Donc grosso modo, là tout de suite, j’ai surtout envie de continuer sur ma lancée et de cultiver quelques (beaux) espoirs :

  • m’accrocher et réussir ma 1ère année de naturopathie
  • bloguer régulièrement et m’engager encore plus pour la SEP (déjà pleins d’idées mais je vous en parlerai au fur et à mesure)
  • reprendre l’activité sportive au fur et à mesure pour combattre la fatigue (je vous ferai bientôt un article sur ce point) 
  • me lancer des défis !
  • découvrir la méditation en pleine conscience (pour m’aider dans ma pathologie)
  • prendre soin de moi et de ceux que j’aime
  • essayer de mieux gérer mes émotions

 

et TOUT faire pour être heureuse !

 

Donc, pour ce qui est de la version améliorée en 2016, c’est un peu tôt pour statuer… On pourra voir ça au fur et à mesure ! Y a pas mal de boulot, donc je n’attends pas de miracle, mais l’avantage, lorsqu’on a une grande marge de progression, c’est que les effets sont assez rapidement visibles. Et je compte sur vous pour me donner votre avis… au fil des chroniques.

Et vous, quelles sont vos résolutions, vos bilans, vos espoirs ? N’hésitez pas à mes les faire partager (en utilisant le formulaire de commentaires en dessous de l’article).

Pour finir cette 1ère chronique, je vous souhaite à nouveau le meilleur pour cette nouvelle année qui débute et j’en profite pour vous remercier de tout coeur de me lire, de me suivre pour certains, de m’encourager au travers de vos e-mails, commentaires, likes ou partages sur les réseaux sociaux etc. J’espère de tout coeur vous retrouver régulièrement (et peut-être plus nombreux encore…) sur le blog en 2016 !

Bisous Bisous

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Discussions on
“Happy Happy New Year !”
    • Une très belle année à toi Cécile ! J’espère à très vite 😉
      Bises

  • Tous mes meilleurs voeux également pour 2016 : des jambes qui fonctionnement du mieux possible évidemment mais aussi plein de douceur, d’amour, de rires…
    Ta liste d' »espoirs » (le mot me plait et me parait plus juste que résolutions) m’interpelle à titre personnel. Moi aussi, il faudrait que je me remette au sport (quoique mettre tout court serait sans doute plus juste…). Mais lequel, quand, comment, comment gérer l’absence totale d’endurance, la fatigue, ? bref plein de questions même si je suis convaincue que des bienfaits pourraient être au RDV. Quant à la méditation, j’ai testé l’an passé la sophrologie. Je regrette de ne pas avoir persévéré en me trouvant des excuses bidon : la faute à pas le temps, aux enfants dont il faut s’occuper, à la fatigue, à mon côté trop cartésien…Je ne crois pas qu’il faille en attendre des miracles mais c’est surement une piste à creuser vers le « mieux être ». Merci de me faire réfléchir à tout ça. Bises, Françoise

    • Merci Françoise ! 🙂 Et ravie que la chronique et mes espoirs, t’es un peu « inspirés »… Je suis comme toi pour la fatigue et l’absence d’endurance… et d’ailleurs je prépare un article sur le sujet pour bientôt mais j’ai décidé que plutôt que de la subir sans rien tenter, que 2016 serait l’année où j’allais essayer de m’adapter et de la forcer à être moins présente. C’est déjà dur de tout mener de front quand on a pas une patho comme la notre, c’est un défi encore plus compliqué dans notre cas mais j’espère à arriver à obtenir des résultats ! Peut-être que la sophro est tout de même une piste à creuser malgré tout, ou trouver une alternative qui te permet de souffler, te relaxer et te faire du bien tout simplement.
      A très vite et encore tous mes voeux et tout mon soutien.