Quand l’automne donne le ton

Hello ! Hello !

Cette semaine donc, enfinnnn, LA chronique promise il y a un certain temps maintenant… La vraie ! Qui m’aura pris (beaucoup beaucoup) plus de temps que prévu ou plutôt que je n’ai pas réussi à boucler comme je le souhaitais dans le temps que je m’étais imparti. J’ai également décidé de la scinder en 2 articles car elle était vraiment trèèèèès longue (pire que d’habitude, donc c’est dire…) et de vous faire partager beaucoup plus de photos.

Je reconnais que l’effet « roulement de tambour » est un peu à plat depuis le temps mais la pression, par contre elle, est à son paroxysme, car forcément, vous vous attendez après tout ce ramdam à du lourd ! J’espère ne pas vous décevoir. Vous m’en direz des nouvelles…

J’avoue, jusqu’à présent, j’étais plutôt (très) fière de tenir le rythme de publication avec un article chaque fin de semaine, mais j’avais à priori parlé un peu trop vite… Ça m’arrive assez souvent, je m’emballe, je m’emballe, et la réalité me rattrape ! J’espère en tout cas que vous avez passé un excellent week-end et que ma nouvelle chronique d’aujourd’hui, à défaut de clôturer la semaine, vous accompagnera dans une douce et agréable énergie en ce début de celle-ci. 

En ce moment, je me sens un peu comme le Lapin Blanc : « Je suis en r’tard, en r’tard, en r’tard… ».  Je cours irrémédiablement après le temps et je radote aussi un peu du coup… Car j’ai déjà évoqué ces « petites » complications d’emploi du temps, il n’y a pas si longtemps ! Peut-être n’avais-je encore pas suffisamment mesuré les difficultés qu’impliquaient de bosser, suivre des cours, gérer le blog et le quotidien… ? Et ceci sans compter sur cette satanée fatigue dont me gâte ma colocataire au long cours, qui d’ailleurs se rappelle un peu trop à moi ces jours-ci… Mais je vais cependant croiser les doigts (si, si c’est une technique tout ce qu’il y a de plus scientifique… je vous assure !), en espérant que cela me mène peut-être comme Alice, au Pays des Merveilles.

Bref, revenons à nos moutons !

J’espère qu’en attendant, ma petite recette de saison d’il y 2 semaines aura pu combler aisément et avec gourmandise mon manquement. Le but on ne peut plus indispensable et bénéfique (voir même vital) ayant été de vous aider à traverser la dure épreuve de l’automne (voir la chronique sur le Carott Cake si vous l’avez ratée !). 

Car vous l’aurez probablement compris, et le titre du post n’y est sans doute pas étranger, j’avais envie au travers de ce nouvel article, de vous donner justement quelques raisons de ne pas sombrer dans la dépression saisonnière, surtout si vous êtes de ceux qui aiment par dessus tout l’été…, parce que ça y est… :

 

L’automne est bel et bien là !

 

Inutile de vérifier votre calendrier (la date officielle est bien le 22 septembre, et je suis donc bien officiellement très à la traîne pour mon sujet), la météo et les couleurs se chargent de nous transporter dans une nouvelle ère. Le changement d’heure de ce week-end aura terminé de vous convaincre à coup sûr, même si dans ce sens, ce n’est normalement pas désagréable de dormir (soit disant) une heure de plus. 

En tout cas, moi, j’avais envie et besoin de passer à autre chose. J’aime toutes les saisons pour leurs singularités propres et c’est aussi une des raisons qui font que je me plais tant en Haute-Savoie : il y a de vraies saisons !

Et si j’affectionne autant l’automne, contrairement à un grand nombre qui zapperait bien cette période de l’année où le temps est épisodiquement pluvieux, la luminosité décline et la fatigue est souvent de rigueur, c’est non seulement parce que les flocons se rapprochent (oui… vous verrez au fil des mois que la neige et moi, c’est une grande histoire d’amour…), ainsi que les fêtes, mais aussi parce que c’est le temps :

  • des dégradés de couleurs magnifiques ;
  • des odeurs si particulières de sous-bois, de mousses, d’écorces, de terre humide… ; 
  • du bruit des feuilles mortes qui craquent sous nos pieds ;
  • des balades pour profiter de la nature et des CHAMPIGNONS ! ;
  • de ressortir les bottes ou boots (une autre histoire d’amour…) ;
  • des gros pulls bien chauds et des doudounes pour s’emmitoufler ;
  • des châtaignes grillées, des potimarrons & co ;
  • des goûters avec un bon chocolat chaud et des gâteaux maisons ;
  • des feux de cheminée ressucités ;
  • des plaids moelleux pour se lover le soir avec un bon bouquin (ou pour moi un livre d’anat/physio de 1300 pages) ;
  • des bains relaxants après un bon bol d’air ;
  • des activités manuelles et Do it Yourself (souvent un peu abandonnés au profit d’activités de plein air pendant la saison estivale) ;
  • des dimanches chaleureux en famille ou entre amis où le brunch prolongé et les bons petits plats remplacent le barbecue ;
  • des fous rires avec un bon vieux jeu de société ;

 

Bref, en résumé, vous l’aurez compris pour moi l’automne est la saison du cocooning par excellence. Même les plus réfractaires ne peuvent pas dire le contraire, si… ?

En tout cas, les images parlent souvent mieux que les mots, donc je vous emmène en balade au travers de quelques petites photos perso :

 

inseparable-chronique7-5

 

inseparable-chronique7-3

 

inseparable-chronique7-6

 

inseparable-chronique7-2

 

inseparable-chronique7-1

 

J’espère que cette petite flânerie d’automne vous aura séduit et persuadé, si ce n’était pas déjà fait, que c’est (réellement) une saison magnifique ! La suite de l’article (si vous avez bien suivi, vous vous rappelez que je l’ai scindé en 2…?) est pour très bientôt et concernera plutôt mes petites « astuces » pour traverser sans encombre le changement de saison ou tout du moins essayer.

En attendant, je vous souhaite une très belle semaine à tous et j’espère arriver à vous préparer un petit quelque chose avant le week-end, car c’est Halloween !!! Et même si historiquement ce n’est pas vraiment une fête de chez nous, c’est surtout prétexte pour décorer la maison, dresser une jolie table, faire des activités et des pâtisseries rigolotes ! 

Bisous bisous

Rendez-vous sur Hellocoton !
Photo By: b
2 Discussions on
“Quand l’automne donne le ton”
  • Moi qui suis pourtant une fille de la mer, en bonne bretonne totalement amoureuse de sa région (et un poil chauvine je l’avoue 🙂 ), je ne peux que m’incliner devant la beauté de ces paysages de montagne en cette saison.
    Mais si l’automne a ses avantages, j’ai bien du mal à me faire au fait de quitter désormais le matin la maison de nuit et d’y revenir également dans l’obscurité. Je ne peux m’empêche de penser « vivement le printemps ». Bonne journée.

    • Bonjour Françoise et ravie que ces paysages t’aient plus ! Il est effectivement difficile de ne pas y succomber 😉 (moi aussi je suis devenue un peu chauvine de ma région d’adoption !)
      Comme chaque chose, l’automne a ses bons côtés et ses mauvais et l’obscurité le matin et le soir en fait malheureusement parti… Mais cela donne justement envie de rentrer bien au chaud ! Avant le printemps, d’abord les flocons… 🙂 Ma saison préférée! et ensuite des paysages de printemps…
      Belle semaine et à très vite.